Où investir sur la côte Atlantique ?

Où investir sur la côte Atlantique ?

Posséder une maison sur le littoral français, c’est le rêve de beaucoup. Naturellement, il faut disposer d’un grand budget pour investir sur la côte Atlantique. Mais où exactement est-il possible d’investir dans cette partie de la France ?

Dans quelles villes investir ?

Dans le meme genre : Les coûts supplémentaires liés à l'entretien et à l'assurance d'une propriété au bord de la mer

Il existe encore des opportunités en bord de mer pour ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier. Sur la côte Atlantique, Nantes reste une commune où investir. Il est vrai que la demande est plus forte que l’offre, ce qui exige une très grande réactivité de la part des acheteurs. De plus, les prix ont augmenté, notamment dans les copropriétés bien entretenues, dotées de stationnement et d’ascenseur. Dans l’hypercentre, les prix varient entre 3 500 et 4 200 euros le mètre carré. Dans le même secteur, les biens ne possédant ni garage ni parking se négocient entre 3 200 et 3 800 euros le mètre carré. Les biens près du centre, dans un environnement calme, sont à 3 000 à 3 500 euros le mètre carré.

À Saint-Nazaire, les prix restent assez stables, mais les biens longeant la mer se font rares. Des appartements datant de la reconstruction y sont mis en vente pour 2 500 à 3 000 euros le mètre carré. Ceux qui se trouvent en front de mer voient leur prix grimper à 4 000 euros le mètre carré. Quant aux maisons de la même époque, variant entre 90 et 100 mètres carrés, elles coûtent autour de 300 000 euros. Toujours dans le même secteur, la place du Commando, bien située, peut être une opportunité. Il en est de même de Sautran qui va accueillir des propriétés neuves avec vue sur la mer. Il faut compter entre 3 000 et 3 200 le mètre carré dans ce micro-quartier.

A lire également : Investir dans un terrain viabilisé pour son projet de construction

D’autres communes où investir sur la côte Atlantique

La Rochelle compte très peu de biens à vendre. Dans l’hypercentre et à la Genette, il devient de plus en plus difficile de trouver des biens à acquérir. Les appartements du XVIIIe siècle et les maisons du XIXe siècle se raréfient. Il faut environ 450 000 euros pour une maison de 120 à 130 mètres carrés. Les prix peuvent augmenter jusqu’à 2 millions d’euros pour une villa de 300 à 400 mètres carrés. A Ville-en-Bois, nous pouvons encore trouver quelques résidences haut de gamme avec terrasse, garage et ascenseur. Elles se revendent entre 6 000 et 7 000 euros le mètre carré. Mais juste une ou deux rues plus loin, le prix descend entre 3 000 et 4 000 euros le mètre carré. Bien sûr, ici, il n’y a plus de vue sur la mer.
À Fétilly, il existe des échoppes de 80 à 100 mètres carrés, à 250 000 ou 300 000 euros. À Biarritz, il n’y a quasiment plus de biens à vendre malgré des prix élevés. À Bayonne, vers les Allées Marines, il y a des biens pour environ 2 400 euros le mètre carré. C’est un secteur intéressant, parce qu’il est près du centre et offre de belles vues sur l’Adour.